Qu’est ce que la permaculture ?

La production de notre alimentation nécessite toujours plus d’espace. Pour augmenter le rendement des champs on ajoute des fertilisants. Les fertilisants, comme ils ne sont pas complètement absorbés par les plantes, percolent avec l’eau à travers la terre. Ainsi, nous sommes forcés de traiter l’eau que nous puisons dans les nappes phréatiques pour en extraire les résidus fertilisants : cela consomme de l’énergie et produit des boues qu’il faut alors gérer. Ce simple état des lieux, pourtant tout à fait sommaire, de la manière dont nous produisons notre nourriture nous pousse déjà à réfléchir à d’autres solutions de voir l’agriculture. La permaculture, elle, s’inscrit tout à fait dans une démarche agricole rationnelle, équilibrée et efficiente.

Permaculture : la mise en place de systèmes

La permaculture est un moyen de produire sa nourriture en mettant en place des systèmes réfléchis au lieu de travailler le sol de manière intensive. Cette manière de voir la culture est assez traditionnelle. En effet, dans ce contexte, il n’est pas possible d’utiliser des machines pour planter ou récolter. La permaculture est une vision beaucoup plus naturelle de l’agriculture. C’est d’ailleurs de la nature que s’inspire la permaculture.

La permaculture, c’est une approche systémique de l’agriculture. Tous les végétaux trouvent une place qui leurs convient. On cherchera à toujours placer ensemble des plantes qui s’accordent pour que les déchets de l’un deviennent les ressources de l’autre, pour que les besoins d’un végétal soient assurés par la présence d’un autre. Par exemple, la culture de pommes de terre peut parfaitement servir de tuteur pour des haricots. Les haricots, eux, parce qu’ils chargent le sol en azote, remplaceront les engrais synthétiques pour subvenir aux besoins azotés des pommes de terre.

On peut aussi intégrer dans ce processus de l’élevage. Des poules pourront par exemple protéger le jardin des limaces, fertiliser le terrain grâce à leurs fiantes tout en offrant des œufs et en consommant moins de nourriture puisqu’elles se nourrissent aussi dans le jardin.

La permaculture est-elle chronophage ?

Lorsque l’on se lance dans la permaculture, il faut évidemment passé un certain temps à réfléchir son jardin. De fait, l’organisation du potager sera complètement réfléchie pour tenir compte des apports et des besoins des différents végétaux. Il faut planifier son potager avant de passer à l’action.

Une fois que vous êtes prêt, il est temps d’agir ! Bien sûr, à une échelle industrielle, le fait que les machines ne soient pas adaptées à la permaculture augmente le temps lorsque l’on sème ou récolte. Cependant, à l’échelle d’une famille, cette charge de travail est tout à fait raisonnable surtout que cela n’est effectué que quelques fois par ans.

L’entretien est la phase où la permaculture vous rend le plus grand service. Puisque si le système a été parfaitement pensé, celui-ci est quasiment autonome, autosuffisant, et ne demande que peu d’entretien ! Les apports en engrais sont réalisés par les plantes ; les différents intervenants du jardin interagissent entre eux sans assistance de notre part !

Ainsi, l’énergie que vous devrez apporter à votre potager sera très variable durant l’année. Globalement, la permaculture, en plus d’être assurément plus saine, plus économique, plus naturelle, vous permettra de gagner du temps !

Apprendre la permaculture

Je suis moi aussi en pleine phase d’apprentissage dans ce domaine. Je me suis ainsi lancé dans la lecture de différents ouvrages. J’ai d’ailleurs trouvé l’un d’eux gratuitement sur internet. Les auteurs, Bill Mollison & David Holmgren, sont des références dans le domaine. Ce sont même les fondateurs de la permaculture ! Je mets à votre disposition ce livre PDF que j’ai trouvé sur le net ! 😉

Téléchargez gratuitement le PDF de référence ou achetez la version papier via mon lien Amazon

2 Comments

  • Très belle synthèse ! En effet, Bill Mollison et David Holmgren sont bien des références étant donné que ce sont les pères fondateurs de la permaculture. Pour poursuivre la réflexion en ce domaine, les différents ouvrages de Pierre Rabhi sont très enrichissants ! En effet, lui a fondé l’agroécologie qui a pas mal de principes en commun avec la premaculture. Pierre Rabhi ajoute en plus toute une philosophie de vie et aborde de nombreux sujets de société. Bonne continuation dans ce domaine !

    • Merci pour tes encouragements ! J’ai en effet déjà vu quelques vidéos de Pierre Rabhi ; j’essayerai alors de voir de ce côté une fois que j’aurai acquis plus de notions en permaculture classique ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *