Courir sur routes ou sur chemins ?

Courir sur routes ou sur chemins ? Dans les prés ou sur la piste ? Chaque surfaces a ses avantages et ses inconvénients.

Courir sur routes

Si vous souhaitez vous entraîner en qualité, en faisant du fractionné court (du type 2x12x200m), préférés une piste. En plus de la surface qui permettra un dynamisme optimal, la longueur de la piste est connue. Une piste d’athlétisme mesure 400 mètres et est généralement marquée tous les 100 mètres au minimum. Il sera donc facile de contrôler votre allure !

Si vous souhaitez faire un entraînement contenant des intervalles longs, il est préférable de faire cet entraînement sur piste ou sur route. La route aura l’avantage de proposer un bon dynamisme en étant tout de même plus variée. Il sera évidemment plus agréable de changer de paysages que de continuellement tourner autour d’une piste.

 

Finalement, lors de simples footings (ou pour varier les plaisirs lors d’intervalles longs 😉 ) le mieux est diversifier les surfaces pour :

  • profiter de l’amorti naturel des chemins et ainsi reposer vos articulations et tendons ;
  • développer votre proprioception en courant dans les bois ou les prés ;
  • améliorer votre technique pour le trail en traversant des passages rocailleux ;
  • maintenir de la cadence de course en courant sur route.

Courir sur chemins

De plus, si vous préparez une course, renseignez vous sur les surfaces de celle-ci pour aborder au mieux l’épreuve. Vous éviterez peut être ainsi de vous fouler la cheville en traversant un champs sans précaution par exemple !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *